.

 

Philosophie de l’école

Nous nous inspirons de différentes pédagogies, Freinet, Steiner, Montessori, troisième type, fondées sur l’expression libre des enfants, le tâtonnement expérimental, le jeu, la manipulation et la connaissance de soi. Ces différentes démarches permettent aux enfants de s’épanouir et d’apprendre autrement.

En étant actifs dans la réalité du quotidien, les enfants comprennent le sens des connaissances qu’ils découvrent, ce qui renforce la qualité de leurs apprentissages

Le jeu
L’expression libre
Le tâtonnement expérimental
Le jeu

Dans la journée, plusieurs moments sont prévus pour laisser les enfants totalement libres dans leurs jeux. Certaines activités peuvent par ailleurs être menées de manière à donner un côté ludique aux différents apprentissages.

L’expression libre

Dans un cadre bienveillant et sécurisant dans différents domaines : textes libres, créations artistiques, créations mathématiques, conseils d’enfants.

Le tâtonnement expérimental

Liberté d’essayer, de se tromper et de prendre le temps de découvrir. 

Pour mettre en œuvre son projet pédagogique, l’école donne du sens aux apprentissages : apprendre en action et dans la réalité du quotidien. Elle veut créer l’appétit de savoir en proposant des activités variées.

L’ensemble des activités proposées au sein de l’école se fait dans le respect du socle commun des compétences établi par l’Éducation nationale. Cependant, nous nous attachons à ne pas hiérarchiser les différentes matières pour créer un équilibre entre les apprentissages académiques, artistiques, pratiques, et ceux en lien avec la nature.


Les fondements

Une classe coopérative

Grâce aux pédagogies coopératives et institutionnelles innovantes, les enfants apprennent à coopérer.
Inspirée entre autres de la recherche des méthodes naturelles d’apprentissage de Célestin Freinet, notre école propose de relier les apprentissages scolaires aux besoins de l’enfant.

La démarche montre que le tâtonnement expérimental est à la base de tous les apprentissages. Freinet préconise de favoriser la libre découverte par les enfants des grandes lois du langage, de la grammaire, des mathématiques, des sciences. Pour cela, les enfants sont invités à beaucoup expérimenter, observer, comparer, imaginer des théories, vérifier.

 

La condition essentielle est de ne pas imposer de modèle, d’inciter à s’exprimer souvent en échangeant avec les autres. La coopération invite à reconnaître qu’on n’apprend jamais de manière isolée et même que l’entraide est un fantastique vecteur d’émulation et d’évolution.

En se passionnant, les jeunes travaillent davantage et gardent un souvenir durable de leurs découvertes. La notion de tâtonnement expérimental est maintenant admise non seulement avec les jeunes enfants, mais aussi avec les adolescents au cours des études secondaires et pour la formation des adultes. Une telle démarche développe la capacité de chercher, de se questionner et d’inventer, qui devient de plus en plus nécessaire dans le monde moderne.

Des activités artistiques

Les activités artistiques proposées dans l’école n’ont pas pour finalité de former des artistes, mais de permettre aux enfants de façonner, renforcer et stimuler leur capacité de création et leur mobilité intérieure. Les enfants vivent les expériences artistiques intensément.

Au travers de ces activités (théâtre, musique, danse, arts plastiques), ce n’est pas le résultat qui est le plus intéressant, mais le processus. Grâce à l’art, l’enfant développe et harmonise ses forces du cœur, cet espace qui fait le lien entre l’activité mentale et la mise en mouvement volontaire du corps.

Enseigner l’art, c’est une attitude générale qui doit s’étendre dans toutes les matières, c’est insuffler un état d’esprit où l’âme des jeunes serait stimulée, leur nature individuelle respectée, encouragée, et permettre une ouverture qui devrait se situer au-delà du « moral », du « politique » ou du « culturel ».

 Rudolf Steiner

 

Vivre et faire vivre la nature

Cultiver la connaissance et le respect du vivant sous toutes ses formes est au cœur de la pédagogie de l’école.

Cette sensibilité à l’environnement, que nous cultivons au quotidien, n’est pas « inculquée » aux enfants par la théorie, mais se révèle d’elle-même au travers des activités qui seront proposées :

  • Jardinage (découverte de la permaculture)
  • Promenade en garrigue
  • Ateliers de recyclage
  • Tri des déchets (compostage…)
  • Constructions écologiques : cabane, poulailler.
  • Soins aux animaux : lapins, tortue.

 

Se connaître et s’épanouir

En pratiquant la relaxation et la méditation, les enfants apprennent à trouver la sérénité qui leur ouvre l’accès à leurs compétences intérieures et à l’écoute de leur intuition. La philosophie confère une qualité réflexive à leurs actions et à leurs relations.
Ces pratiques aident les enfants à se connecter à eux-mêmes (qu’est-ce que je ressens/pense/vois ?) et aux autres (qu’est-ce qu’ils ressentent/pensent/voient ?).
Quand les enfants comprennent qu’ils sont connectés à tout le monde et à leur environnement, ils adoptent naturellement un comportement éthique et socialement constructif.

Grandir libre et responsable

Être responsable et autonome, c’est faire des choix en conscience et en harmonie avec son environnement. C’est être capable de savoir ce dont on a besoin pour aller au bout d’un projet et trouver les ressources nécessaires. C’est aussi pouvoir agir sur le monde, entrer en relation avec lui.

Responsabiliser les enfants, c’est leur proposer des situations dans lesquelles ils peuvent construire des projets personnels adaptés à leurs besoins éducatifs particuliers et à leurs possibilités.

À Cœur d’école, les enfants sont responsables de tâches quotidiennes appelées « métiers », qu’ils exerceront au fil de l’année. L’emploi du temps permet des parcours individualisés, il laisse une large part à l’enfant afin qu’il soit créateur de son parcours.

Il apprend aussi à régler ses conflits en utilisant les « messages clairs ». L’implication de l’enfant dans toutes ces actions lui permet de respecter les autres ainsi que son environnement. Une éducation mutuelle se fait entre les enfants : elle consolide les apprentissages des plus avancés, les plus grands apprennent à veiller sur les plus jeunes, à les aider, à être bienveillants, patients et tolérants à leur égard, tandis que les petits prennent modèle sur les grands.

Une école de la fraternité !